Quels symptômes après l’arrêt du tabac ?

Quels symptômes après l’arrêt du tabac ?

Réduire la consommation de tabac est un acte très courageux et une étape importante sur le chemin de la santé et du bonheur. Chaque cigarette que vous éteignez est un grand pas en avant, mais il y aura toujours des effets secondaires qui peuvent être désagréables. En effet, une fois que vous arrêtez de fumer, votre corps et votre esprit sont confrontés à de nombreux symptômes déplaisants. Les symptômes dépendent de la quantité nicotine que vous utilisez, l’accoutumance et le nombre d’années que vous avez utilisées. La bonne nouvelle est que ces symptômes disparaîtront avec le temps. 

L’envie de nicotine ou « craving »

Le tabagisme est un terrible fléau pour la santé humaine. Les gens qui fument souffrent de maladies respiratoires, cardiaques et même de cancers. Le tabagisme est une dépendance chronique caractérisée par des symptômes physiques et mentaux qui se manifestent quand la nicotine ou le tabac n’est pas présent. Malheureusement, le craving est une partie inévitable de l’arrêt de la cigarette. L’envie de nicotine est très difficile à contrôler et peut décourager les fumeurs les plus décidés. C’est le premier symptôme que vous ressentez quelques heures après avoir écrasé votre dernière cigarette. 

En effet,  la dépendance à la nicotine provoque un besoin intense de cigarettes. Cette envie peut être intense, mais ne dure pas très longtemps, et elle est surtout ressentie par les personnes qui ont l’habitude de fumer. Les symptômes de la dépendance à la nicotine peuvent également être intenses, notamment lorsqu’une personne est poussée à arrêter de fumer par un proche. Si un fumeur tient absolument à arrêter de fumer, il est recommandé d’utiliser un produit de remplacement de la nicotine. Cela permet d’atténuer les symptômes de manque de nicotine, tout en empêchant la personne de revenir à la cigarette.

La prise de poids

 

Il est bien connu que la nicotine est un coupe-faim. Les fumeurs de longue date ont donc moins faim que les non-fumeurs. Si cela peut être intentionnel, il se peut aussi que la nicotine agit en réduisant l’appétit et en accélérant le métabolisme. C’est pourquoi les personnes qui arrêtent de fumer constatent souvent une augmentation significative de leur poids, en particulier celles qui ont été de gros fumeurs, par rapport à celles qui fumaient peu. Pour la majorité des gens, il s’agit d’un peu plus de quelques kilos (2,8 kg pour les femmes, 3,8 kg pour les hommes). Cependant, vous pouvez perdre ce poids assez rapidement en équilibrant votre alimentation. Vous pouvez demander des conseils à un diététicien. En fait, six semaines seulement après avoir arrêté de fumer, la majorité des fumeurs constateront que leur poids s’est stabilisé.

L’irritabilité

 

Lorsque vous arrêtez de fumer, vous menez une nouvelle vie. Vous devrez apprendre à faire face à ses nombreux changements, qui sont tous difficiles, stressants et parfois même terrifiants. Pour beaucoup, l’un des aspects les plus pénibles de l’arrêt du tabac est constitué par les sautes d’humeur qu’ils ressentent au cours des premières semaines. Après avoir arrêté de fumer, vous vous sentez souvent énervé et irritable. Cela peut sembler très étrange, mais il s’agit d’une réaction tout à fait normale. En effet, l’irritabilité fait partie des symptômes les plus remarqués chez les personnes qui ont arrêté de fumer. Pas de soucis, cet état n’existe que  durant la période de sevrage tabagique, jusqu’à 4 semaines. 

Les troubles de sommeil

Oui, arrêter de fumer peut avoir des conséquences désastreuses sur votre sommeil. Cependant tous les fumeurs ne signalent pas le même type de problèmes de sommeil après avoir arrêté de fumer. Certains ont du mal à s’endormir, d’autres à rester endormis et d’autres encore font des rêves très imagés. Cela peut sembler étrange, mais tout type de trouble du sommeil est un symptôme du sevrage de la nicotine, et il disparaît en quelques semaines après l’arrêt du tabac.

Ces problèmes peuvent être réduits au minimum en suivant ces conseils : 

  • Éviter les boissons caféinées  
  • Éviter les lectures intenses et la télévision le soir 
  • Éviter de conduire et d’effectuer d’autres tâches qui demandent beaucoup de concentration 
  • Éviter l’alcool et les autres sédatifs, comme les somnifères et les tranquillisants.

La dépression

 

Ne pas fumer pendant au moins 24 heures signifie que tous les produits chimiques nocifs contenus dans les cigarettes sont sortis de votre corps. Par conséquent, votre corps aura besoin de temps pour s’adapter à la nouvelle situation, ce qui signifie que vous pouvez éprouver certaines réactions indésirables. En effet, quand on arrête de fumer, on est plus susceptibles de se sentir tristes et déprimés sans raisons particulières. Toutefois, cette déprime n’affecte que 6 anciens fumeurs sur 101. Elle dure entre 15 jours et un mois après l’arrêt du tabac, puis disparaît.

En conclusion, les symptômes de l’arrêt du tabac sont désagréables, mais vous reviendrez à la normale. Votre corps et votre esprit reviendront à la normale. Au bout de quelque temps, vous ressentirez une sensation de soulagement et un nouveau souffle de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − 1 =