Covid- 19 et tabac : associés malveillants pour votre santé

Covid- 19 et tabac : associés malveillants pour votre santé

Tout comme le tabac, le coronavirus est nocif car il s’attaque principalement au système respiratoire ainsi qu’aux autres organes du corps. Il est important de clarifier la relation entre la covid-19 et le tabagisme car depuis l’avènement de la pandémie, des rumeurs circulent sur le fait que la nicotine et le tabac réduisent les risques de contracter le virus. Certains disent aussi que les fumeurs sont des porteurs asymptomatiques et ne peuvent atteindre les formes graves du virus. Ce sont en fait des allégations infondées qui n’ont aucune légitimité. 

À l’heure actuelle, l’évolution du virus est variable d’une personne à une autre. On ne peut déterminer son comportement avec précision à l’intérieur de l’organisme d’un individu fumeur ou non fumeur. 

 

Tabac et contagion

Il existe plusieurs formes de tabac : le tabac à priser ( consommé par insufflation ), le tabac à mâcher et le tabac à fumer. 

Les deux premières formes de tabac sollicitent le contact main-nez et main-bouche. Ces gestes peuvent favoriser la contamination des voies respiratoires externes par des mains non désinfectées : cela représente un haut risque de contagion par le consommateur de tabac sans fumée. Par ailleurs, les utilisateurs de tabac à chiquer ont tendance à cracher (souvent dans la rue), ce qui augmente considérablement le risque de propagation du virus. 

Les fumeurs de cigarettes, de pipes à eau, de bidis, de cigares et de produits du tabac chauffé sont également sujets à la contamination à cause des frôlements répétitifs des doigts avec les lèvres. Il existe aussi une forme de contagion très rapide chez les individus qui partagent les des articles de tabac telle que la pipe à eau communément appelée chicha ou narguilé. Ces consommateurs ont tendance à partager le même embout et tuyau facilitant la transmission du coronavirus. De plus, les fumeurs de narguilé sont souvent regroupés dans des milieux communautaires et sociaux ( cafés, restaurants, …etc.)

 

Coronavirus, tabagisme et complications respiratoires

 

Il n’est un secret pour personne que la consommation régulière ou excessive de tabac affaiblit les poumons mais pas seulement ! Le cœur est également épuisé par le tabagisme : l’accumulation de plaques dans les artères du cœur, augmente le risque de caillots sanguins et par conséquent d’arrêts cardiaques.   

Consommer du tabac sous toutes ses formes est responsable de plusieurs infections respiratoires et peut aggraver réellement les symptômes d’insuffisance respiratoire. Si l’on contracte le virus de la covid19 alors qu’on a des poumons de fumeur, l’organisme du consommateur de tabac aura des difficultés à lutter contre l’attaque du virus sars cov 2. Les derniers travaux de recherches prouvent que les fumeurs ont plus de risque de développer des formes graves du virus covid-19 et d’en mourir. 

 

En cas d’infection à la covid 19, peut-on remplacer le tabac par la cigarette électronique ?

Pour une période temporaire, il n’est pas contre-indiqué de passer par la cigarette électronique pour arrêter le tabac. Cependant, il est mieux d’envisager d’arrêter toute action liée au tabac même s’il s’agit de tabac sans fumée ou de la vapeur d’eau. 

Comme les dernières recherches médicales l’indiquent, il n’y a aucun lien entre le fait de vapoter et la covid 19 à part la contamination par le geste de la main à la bouche. Par contre, l’impact de l’inhalateur contenant la nicotine ou sans nicotine est nocif pour les poumons. Ces alternatives au tabac peuvent causer des  cardiopathies et des pneumopathies. En affaiblissant votre système respiratoire et en portant souvent vos mains à votre bouche, les risques de contamination et de complications sont très probables.

 

Profiter de la pandémie pour arrêter le tabac

De nouvelles habitudes d’hygiène ont vu le jour depuis le début de la pandémie. Nous étions obligés d’intégrer, le masque, le gel hydro alcoolique ainsi que la distanciation dans notre train train quotidien. Nous fréquentons plus les espaces ouverts ou avec terrasse plutôt que les espaces fermés. Cela freine considérablement la tendance à allumer ”une clope”. Cependant, si l’on aime le tabac, rien ne peut empêcher un fumeur d’allumer sa cigarette au détriment du climat ou du protocole sanitaire sauf s’il s’agit d’une menace grave sur sa santé. En effet, avec le réel danger de ce nouvel agent pathogène (Covid-19), nous avons peur pour notre capacité respiratoire. D’ailleurs, l’Organisation Mondiale de la Santé recommande fortement d’arrêter de fumer pendant cette période. L’OMS a en effet mis en place des dispositifs tels des lignes téléphoniques gratuites ainsi que des programmes de sevrage par SMS pour cesser le tabac. Il est également possible de profiter des traitements de substitution de nicotine pour pallier les rechutes et les tentatives de fumer.  

 

Penser à soi mais surtout aux autres !

En vous protégeant vous-même des dangers du tabac et de la Covid, vous protégez également vos compagnons (personnes âgées, amis, collègues, partenaires et enfants). S’il ya des campagnes très sérieuses qui poussent à l’arrêt du tabac, c’est qu’il est bien considéré comme un fléau très dangereux et qui fait des victimes parmi les non consommateurs de tabac. En effet, les fumeurs passifs sont les plus concernés par le tabagisme : ils ne tirent aucun plaisir à recevoir les nuages de fumées étouffantes et sont susceptibles de contracter plusieurs infections respiratoires. Il en est de même pour la distanciation sociale, la présence de fumeurs contaminés à la Covid 19 près des non fumeurs augmente le risque de contagion. Cracher dans les lieux publics est également un acte qui peut être criminel car on véhicule de la salive contaminée chez soi et l’on peut contracter différents agents pathogènes en tombant (le cas des enfants).  

Pour éviter de causer du tort à autrui il est préconisé de ne pas partager des produits liés au tabac (cigarettes, narguilé…etc.).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze + treize =